Retour

Systematically open?

Commissaires : Walead Beshty, Elad Lassry, Zanele Muholi et Collier Schorr.

Architecture de l’exposition réalisée par Philippe Rahm.

Réalisée par la Fondation Luma, l’exposition SYSTEMATICALLY OPEN? Nouvelles formes de production de l’image contemporaine examine les nouvelles structures dédiées à la présentation de l’image photographique.

Analysant les rapports entre la photographie et ses différents modes de présentation, l’exposition puise dans les pensées avant-gardiste, politique et critique de la production esthétique. Elle offre ainsi un cadre inédit à l’expérience de l’image comme reproduction et suscite une nouvelle approche structurelle du medium photographique.

Reprenant à son compte la longue histoire de la présentation théorique et spatiale des images par les musées et autres institutions, SYSTEMATICALLY OPEN? renvoie à différentes pratiques d’exposition, depuis les installations photographiques d’El Lissitzky à la fin des années 1920 jusqu’à Family of Man d’Edward Steichen. Cette exposition, qui réunit plus de 500 clichés, fut présentée pour la première fois en 1955 au Museum of Modern Art (MoMA) de New York.

Constatant l’influence toujours vive de ces manifestations, le Core Group de Luma Arles* a mis en place un appel à candidatures afin d’étudier l’importance de la présentation des expositions contemporaines et a ainsi sélectionné Philippe Rahm et quatre artistes, Walead Beshty, Elad Lassry, Zanele Muholi et Collier Schorr, afin que chacun propose un projet curatorial au sein de la scénographie de Philippe Rahm.

Leurs propositions reflètent le dynamisme des réflexions actuelles sur la production et la diffusion des images et sur les conventions de la photographie et de ses présentations.

Cette exposition a également marqué l’inauguration de La Mécanique Générale, un des espaces d’exposition au Parc des Ateliers, rénové et agrandi par Selldorf Architects.


Picture Industry

Commissaire : Walead Beshty (né en 1976, vit et travaille à Los Angeles).

Picture Industry examine la manière dont les images ont été diffusées depuis l’apparition de la photographie au XIXème siècle, et comment ces modes de diffusion continuent de façonner la production, la reproduction et la réception de ces images.

Au travers d’une série de photographies, de projections de diapositives, de journaux, de films et d’installations vidéo, de sculptures et de divers travaux sur papier datant des années 1880 à nos jours, l’exposition de Walead Beshty montre que le sens d’une image dérive tout autant de son type de diffusion que de la forme matérielle qu’elle épouse.


Untitled

Commissaire : Elad Lassry (né en 1977, vit et travaille à Los Angeles).

Cette exposition, composée de clichés d’interventions dentaires et de très gros plans de dents et gencives, cherche à examiner comment les qualités visuelles de l’imagerie médicale évoluent en fonction de leur contexte. Historiquement, la photographie clinique a été limitée aux mêmes principes optiques que pour n’importe quelle photographie : il est impossible d’examiner le corps sans en éclairer les contours et les cavités.

Elad Lassry suggère ainsi que les images utilitaires illustrent la capacité qui sommeille en toute photographie. Elles témoignent du fait que la photographie a toujours été liée à la technologie et aux progrès, au bénéfice de la vie humaine.


Somnyama Ngonyama

Commissaire : Zanele Muholi (née en 1972 ; vit et travaille à Johannesburg).

Le titre Somnyama Ngonyama est tiré d’une phrase zouloue signifiant « Salut à toi, lionne noire ». Ici, Zanele Muholi a recours à l’autoportrait pour commémorer, questionner et célébrer la façon dont le corps noir a été représenté en photographie. Enrichies de coquillages, de tissus et de matériaux divers, les coiffures de l’artiste soulignent l’importance symbolique de la chevelure, une facette centrale de l’identité africaine et de son expression stylistique.

En s’appuyant sur plusieurs faits marquants de l’histoire contemporaine de l’Afrique du Sud et de mouvements activistes qui agissent dans le pays et ailleurs, l’artiste commente les problématiques politiques et culturelles qui touchent les personnes de race noire et, plus précisément, les femmes noires en Afrique et dans ses diasporas.


Shutters, Frames, Collections, Repetition

Commissaire : Collier Schorr (née en 1963, vit et travaille à New York).

Dialogue collaboratif entre les photographes Collier Schorr et Anne Collier, l’exposition Shutters, Frames, Collections, Repetition se compose de nus et d’études dont le sujet est généralement encadré par le format technique ou commercial de la photographie amateur.

L’exposition comprend des gros plans et des portraits, notamment plusieurs photographies de femmes tenant un appareil photo comme s’il s’agissait d’un accessoire, ou bien posant nues près d’un appareil. Collier Schorr et Anne Collier ré-imaginent ce que c’est que de regarder et d’être regardé en soulignant un nouveau dialogue possible entre le nu et l’appareil photo.


Luminance

Scénographie : Philippe Rahm (né en 1967, vit et travaille à Paris).

Le concept développé par Philippe Rahm a été retenu pour l’équilibre proposé entre le vocabulaire structurel de l’architecture industrielle du XIXème siècle de la Mécanique Générale et les nouveaux éléments architecturaux conçus par Selldorf Architects.

Luminance se propose de travailler sur les valeurs d’intensité lumineuse émises et réfléchies, faisant ainsi écho à un paysage naturel : les zones les plus vivement éclairées évoquent l’été des tropiques, celles plus sombres le printemps des climats tempérés, celles plongées dans l’ombre les hivers polaires.

Les œuvres d’art trouveront naturellement leur place au sein de ces variations lumineuses : les vidéos dans l’obscurité, les clichés anciens et photosensibles dans les régions un peu plus claires, les installations ou les tirages photographiques contemporains dans les parties les plus éclairées.

*SYSTEMATICALLY OPEN? Nouvelles formes de production de l’image contemporaine a été conçue et développée par le Core Group de Luma Arles : Maja Hoffmann, Tom Eccles, Liam Gillick, Hans Ulrich Obrist, Philippe Parreno et Beatrix Ruf.

Exposition organisée et produite par la Fondation Luma pour Luma Arles, Parc des Ateliers d’Arles, France. Cette exposition s’inscrit dans le cadre du festival international de photographie Les Rencontres d’Arles 2016.