Retour

À propos de Luma

En 2004, Maja Hoffmann crée la Fondation Luma en Suisse afin de soutenir les activités d’artistes novateurs et indépendants et d’institutions travaillant dans les arts visuels, la photographie, l’édition, les films documentaires et le multimédia.

Considérée comme un outil de production pour les multiples initiatives lancées par Maja Hoffmann, la Fondation Luma produit, soutient et finance des projets artistiques audacieux qui visent à approfondir la compréhension des questions liées à l’environnement, aux droits humains, à l’éducation et à la culture.

En 2013 Maja Hoffmann lance Luma Arles dans l’objectif de concevoir, développer et gérer le Parc des Ateliers, un ancien site industriel arlésien. Situé à proximité immédiate de monuments et vestiges inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Parc des Ateliers fonctionne comme une plateforme culturelle présentant les différentes activités de la Fondation Luma. Luma Arles comprend un centre ressource conçu par l’architecte Frank Gehry ; plusieurs bâtiments industriels réhabilités par Selldorf Architects ; et un parc public dessiné par l’architecte paysagiste Bas Smets.

En attendant l’achèvement complet des travaux (le principal bâtiment du site, conçu par Frank Gehry, ouvrira à l’été 2019), Maja Hoffmann travaille en étroite collaboration avec le Core Group de Luma Arles (Tom Eccles, Liam Gillick, Hans Ulrich Obrist, Philippe Parreno et Beatrix Ruf) à la réalisation d’un programme d’expositions et de projets multidisciplinaires qui sont présentés chaque année dans les espaces récemment réhabilités de la Grande Halle, des Forges et de la Mécanique Générale. Parmi les projets récents produits par la Fondation Luma, Luma Arles a présenté : JEAN PROUVÉ : Architecte des Jours Meilleurs (2017-2018) ; l’exposition Annie Leibovitz – Les premières années : 1970-1983 (2017), première expression du Programme d’Archives Vivantes de la Fondation Luma ; Arthur Jafa : Love is the Message, the Message is Death (2017) ; mais aussi une série de collaborations avec une diversité d’artistes lancée il y a six ans dans les domaines de la production artistique, du film et de la danse, notamment Systematically Open ? Nouvelles formes de production de l’image contemporaine (2016) ; Jordan Wolfson : Colored Sculpture (2016) ; Impondérable : Les Archives de Tony Oursler (2015) ; Frank Gehry : les Chroniques de Solaris (2014); Wolfgang Tillmans : Neue Welt (2013) ; Vers la lune en passant par la plage (2012) ; Doug Aitken : Altered Earth (2012) ; How Soon is Now (2010) et les colloques Curating après la globalisation : Feuilles de route pour le présent (2017), Comment pensent les institutions (2016) ; La crue des droits (2013) et The Human Snapshot (2011).

Chaque été, depuis près de cinq ans, Luma invite le festival international de photographie Les Rencontres d’Arles et le festival de musique du monde Les Suds à rejoindre le programme présenté au Parc des Ateliers.